Rechercher

Mon autocritique sur le travail universitaire en Technologies éducatives!




Créer un scénario d’apprentissage à distance appuyé par des technologies passent tout d’abord par la création de nombreux contenus créés par les professeurs et les écoles de musique. Mes recherches m’ont permis d’explorer, répertorier et référer les outils qui nous permettent de créer du contenu varié et d’utiliser les technologies pour les cours au privé que ce soit dans un studio personnel ou dans une école de musique privée. La question la plus pertinente en ce moment est si c’est pertinent d’organiser tout ce que nous avons et savons pour créer cet environnement puisque la majorité de nos élèves apprennent un instrument comme loisir.


Comment ai-je fait mes recherches et organisé mon travail ?


Mon travail de recherche et d’exploittion ne s’est pas fait du jour au lendemain. La recherche que j’ai entreprise s’est fait avec le temps. Évidemment, la “covid-19” a précipité l’utilisation des outils technologiques que je connaissais déjà, mais m’a permis d’explorer et de découvrir de nombreux groupes de collaborations entre les professeurs internationaux. D’ailleurs, c’est en participant à divers groupes collaboratifs de la plateforme Facebook, à diverses formations en ligne telle que celle de la Teluq ainsi que celles du Récit des Arts que j’ai pu ainsi m’inspirer d’outils ou de sites internet pouvant m’aider dans mon enseignement. De plus, les recherches sur le Web font partie de mes façons de faire. Il faut sans doute dire que la Maîtrise en didactique instrumentale de l’Université Laval m’a amené à utiliser l’enseignement avec un monde technologique à notre portée que je n’avais jamais vraiment tenté avant. La mission de cette utilisation technologique étant que les cours de musique soient le plus amusant possible. Par ailleurs, la problématique rencontrée lorsque j’ai souhaité enseigner à distance fut tout d’abord de m’assurer que j’avais à la portée de la main le matériel nécessaire, tel un périphérique qui a un microphone et une webcam intégrée et que mes élèves aient aussi un périphérique suffisant pour prendre un cours à distance. Ensuite, est venu tout le reste, c’est-à-dire comment m’organiser, quels outils d’enseignement sont à ma portée ou comment puis-je créer des outils pédagogiques pour que mes élèves puissent apprendre et que je n’ai pas à numériser chaque chose.


Est-ce que mon travail est complet ?


Le document que j’ai créé rassemble l’ensemble de ce que nous pouvons utiliser pour enseigner sera toujours à mettre à jour et à bonifier puisque la technologie ne cesse de changer et il y a une évolution continuelle qui nous porte à croire que ce que nous utilisons aujourd’hui sera dépassé demain. Il est bien structuré, on fait le tour de ce qu’il est possible de faire à l’aide des technologies actuelles. Donc, le répertoire que j’utilise aujourd’hui n’est que le début d’une aventure technologique à long terme. Il constitue un document de référence de base qui évalue plusieurs possibilités pour les professeurs au privé, mais il pourra être ajusté avec le temps. Toutes les fonctionnalités de chaque technologie n’ont pu être évaluées complètement, mais elles pourront être faites ultérieurement en y ajoutant plusieurs exemples réels d’application chez les professeurs.


Si je souhaitais par exemple reprendre mon travail et l’évaluer autrement, je pourrais répertorier mes applications, logiciels ou site web en fonction de leur :

  • coût

  • fonctionnalités

  • système d’exploitations

  • utilité pédagogique


Comment je vis le fait de présenter mon dernier travail noté dans un blogue ?


Je vis le fait de présenter mon dernier travail noté dans un blogue comme une expérience nouvelle à vivre puisque je crois que mon travail s’adresse au public qui se sent interpellé face à mes recherches. J’espère que cela sera apprécié et aidera le plus de gens possible. D’ailleurs, ce travail a comme mission de sensibiliser les gens au fait que la technologie, ça ne remplace pas le professeur, mais ça peut servir à l’enseignement.


Quelles sont les limites de mon travail ?


Nous pouvons penser que d’apprendre un instrument n’est pas long en soi, mais je vous assure que c’est aussi long que d’apprendre une nouvelle langue. Ce pourquoi il est possible d’ajouter à notre enseignement plusieurs outils technologiques nous aidant à soutenir l’élève dans son rêve.


Je me questionne sur l’intérêt des écoles et des professeurs par rapport à la technologie, parfois cela les bloque et parfois, c’est tout naturel. Ce qui pourrait diminuer l’utilisation de la technologie est d’ordre temporel, financière et de ressources humaines. D’autres fois, c’est une question de culture! La question que j’ai déjà entendue est : “si j’introduis un jeu amusant sur la tablette, qu’est-ce que les parents diront ?” “Cela va-t-il diminuer ma crédibilité ?” Il faut savoir pourquoi nous utilisons la technologie et ce que cela va donner au final.


D’un autre côté, les cours de musique dans les institutions privées sont souvent vues comme un loisir: “j’apprends le piano pour le plaisir”. Mais pourquoi ne pas le faire de façon sérieuse, en ayant accès à des formations complètes disponibles sur une interface d’apprentissage en ligne, qui nous permettent de voir et d’avoir des résultats et de sentir que nous avançons vers une grande autonomie dans notre loisir. L’Académie du piano que Gregory Charles a créé avec son équipe est une grande plateforme d’apprentissage du piano à distance et lorsque je l’ai visité, je l’ai enviée tellement elle était structurée, accessible, facile et faite de façon à ce que tous soient intéressés. Une équipe entière est derrière ce projet et permet à un nombre impressionnants de gens d’apprendre les bases du piano à distance. Pourrions-nous, nous aussi, faire cela ?


Qu’est-ce qui m’attend suite à ce travail ?


Si j’allais plus loin dans un scénario d’apprentissage à distance, je commencerais par me faire un plan global et précis, réaliste et défini dans le temps de ce que je veux présenter. Ensuite, je créerais du contenu personnel (avec les droits d’auteur) à l’aide de : Google Drive, Youtube, Boomlearnings, Prezi, etc. Ceci dit, il y a tellement de possibilités technologiques pour m’aider à réussir que ce n’est pas cela qui serait un frein. Le principal frein à un projet de cette envergure serait d’avoir l’argent, le temps et les ressources humaines pour y parvenir.


Pour le moment, je n’ai pas répertorié de plateforme d’apprentissage en ligne qui évaluait nos élèves autant que les Centres Scolaires utilisent comme ClassRoom ou Moodle et dont les professeurs sont habitués. Dans un avenir à moyen terme, j’ose imaginer que ces façons de faire pourront faire surface et ainsi motiver nos élèves à atteindre leurs buts parce que dans notre enseignement, les rétroactions et évaluations sont suivies par des conservatoires ou autres programmes et il faut y être inscrit. Et cela est encore sur papier en général.


Concernant la suite de mon travail, cela sera de continuer à rassembler tout ce qui est intéressant pour notre enseignement et à y définir les fonctionnalités essentielles. De le présenter petit à petit à l’aide de vidéos pédagogiques et explicatives ainsi qu’un blog permettant de rejoindre le plus de gens pour les aider à introduire de la technologie dans leur enseignement ou leur école de musique. Je crois qu’il est pertinent de soutenir les gens dans leurs démarches et si tous ensemble nous allons dans la même direction, nous aurons peut-être un jour un environnement complet d’apprentissage à distance, pour les élèves qui souhaitent apprendre la musique de façon amusante, mais sérieuse même si c’est un loisir.


Valérie Beaudry de Piano Passion Québec



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Image de Amir Doreh

CONTACTEZ-NOUS

arrow&v

Piano
Passion

Québec

1650 Boulevard Benoît-XV

Québec . G1L 2Z5

T. 418.802.6271

studiovaleriebeaudry@gmail.com

  • Piano Passion Québec sur Facebook
  • Piano Passion Québec sur Pinterest
  • Valérie Beaudry sur Linkedin
  • PIano Passion Québec sur Youtube

Tous droits réservés . Piano Passion Québec & Valérie Beaudry . 2021